Ici, apparaissent des impromptus qui sont constitués par une image récente ou série d’images prise(s) au vol de manière non-préméditée par un seul résident. Un impromptu peut être complété par un texte ou une musique.  

Par Bernard Meier et Mirush Bega, 17 février 2018

Les rêves de la nuit sont tous de l’illusion,
Aucun d’entre eux ne mérite qu’on en parle.

Mais, sur le moment, ce que l’on voit en plein rêve
Se manifeste ainsi qu’une chose présente.

Ce qui vaut pour le rêve s’applique au réel,
Ce réel qui lui-même alors s’y apparente.
Ryôkan, Poèmes de l’Ermitage, Le Bruit du temps (Traduction par Alain-Louis Colas, 2017, p. 97.
                                                                Pour lire la suite et/ou ce qui précède