Règles du jeu


Règles du jeu

Nous nous sommes fixés quelques règles du jeu pour l’animation de foetica, un résident du site propose l’ouverture d’un « fil de dialogue », inspiré par une ou plusieurs de ses productions (image, texte, musique…). Mireille Cifali Bega et Bernard Meier composent, organisent le fil ainsi créé, de façon à mettre les objets en écho, jusqu’à obtenir l’équilibre souhaité.  Suivre un “fil de dialogue”, par exemple “Flottements”, se fait par deux voies. L’une par les images qui s’affichent après “Flottements” dans le site déroulant. L’autre, en allant dans “Dialogues” (dans le menu déroulant), puis “Flottements”. Toutes les images vont alors s’afficher. Dans l’une et l’autre voie, on clique ensuite sur l’une d’entre elles, puis on navigue selon son plaisir en cliquant sur la flèche qui s’affiche au milieu de la page.  Des règles analogues régissent :
Les impromptus : image récente ou série d’images prise(s) au vol, de manière non-préméditée par un seul résident. Ils peuvent être complétés par un texte ou une musique. La (les) photo(s) d’un impromptu peu(vent) intégrer, à terme, une séquence ou un dialogue.
Les séquences : à partir d’un impromptu, elles recueillent les échos, compléments, contrepoints de la part d’autres résidents. Elles contiennent de 3 à 6 images et peuvent être complétées par un texte ou une musique. Une séquence peut également être initiée par un résident à partir d’une de ses images prises dans son stock. Les photos d’une séquence peuvent intégrer, à terme,  un ou plusieurs dialogues.
Les présences : l’inclusion de photographies de “personnes” dans foetica résulte d’une envie forte d’introduire une composante directement humaine au site, dans le même temps qu’elle continue à susciter, pour nous, une certaine résistance ou hésitation à proposer des images souvent “volées”. Les présences qui apparaîtront désormais régulièrement, au gré des envois de nos résidents, sont dès lors celles de personnages dont l’identité n’est pas perceptible ou de sujets qui ont dûment accepté d’apparaître dans foetica. Les photos parues sous Présences sont reprises, sous forme de galerie, dans Ensembles.
Les tempi : petit jeu, avec une contrainte rythmique aux captures d’images. 
Chaque contributeur transmet une photo par jour durant une semaine. L’ensemble des contributions se découvre dans tempi (suite).
Les carnets, eux, sont préparés de manière plus autonome et individuelle par les résidents de foetica, au gré de leurs envies. Ils contiennent de 8 à 16 images, et n’ont pas vocation à être complété par un texte ou une musique. Les photos d’un carnet peuvent intégrer, à terme, un ou plusieurs dialogues.
Les variations déclinent un même objet, paysage, espace captées par un seul contributeur. Un regard récurrent, répété, réflexif à des heures, des jours, des années différentes. Une variation sur le “même”.

 Retour à la page d’accueil